Destiny 2 : test du jeu

Destiny 2 est un FPS développé et édité par Bungie et Activision dont la sortie est prévue pour Septembre 2017.

A propos de Destiny 2 :

C’est un jeu qui s’annonce plutôt prometteur, car avec Activision et Bungie en collaboration, je suis sure que ça va être un chef d’œuvre, disons que c’est la version améliorée du premier opus.

Mon avis sur Destiny 2 :

On peut dire que les développeurs ont gardé la même ambiance, les graphismes ont quand même pas mal optimisé, le jeu est sublime, sans parler de toute l’histoire qui est envoutante. Grâce au trailer, on a pu voir que l’on se retrouve dans un environnement un peu post apocalyptique ou un genre de pré-guerre. Mais je pense qu’avec le trailer, les paroles, les personnages, et tout ça, vous allez surement comprendre ce qui se passe. On voit qu’il y a une nouvelle force qui vient pour essayer de contrôler tout l’univers de Destiny qui s’attaque justement à la tour. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi, pour ma part, j’ai vraiment été bouche-bée par ce trailer et ce gameplay, parce que vraiment, on a la pâte de Destiny 1, on peut voir qu’il y a le HUD donc l’interface qui est similaire. On a quand même la jouabilité qui est assez identique même si on ne peut pas forcément trop comparer tant qu’on n’a pas le jeu en main, et malheureusement pour ça, il faudra attendre en Septembre, peut-être qu’il y aura une Béta ou pas, on ne sait pas. Mais en tout cas, c’est un jeu que je recommande clairement pour tous ceux qui ont aimé Destiny 1, je pense que vous allez adorer cet opus qu’est Destiny 2. On va voir ce qu’ils nous réservent vraiment avec l’histoire, mais pour l‘instant l’histoire est vraiment immersive, c’est-à-dire que dès que l’on y joue, le jeu a le pouvoir de nous immerger dans son monde, du coup, on se met directement dans la peau du personnage. Pour ce qui est des environnements, ils sont juste magnifiques, car effectivement, lorsqu’on entre dans les vaisseaux, on s’aperçoit que les graphismes sont tout à fait géniaux. Je crois que c’est un jeu qui est vraiment très intéressant et je le trouve super captivant. Du coup, avec les graphismes, la jouabilité, l’interface, Destiny 2 est un excellent jeu que je recommande à tous les joueurs qui sont fans de FPS, en tout cas, ce qui est sûr, c’est que nous n’allons pas nous ennuyer sur ce deuxième volet de Destiny. D’après le trailer, je m’attends à quelque chose de sublimissime de la part d’Activision et de Bungie, ce qui est certain, c’est que lorsque j’ai testé Destiny 2 sur PS4, je peux vous assurer que son gameplay est génial, ça passe bien. Le plus intéressant dans tout ça, c’est que j’ai vraiment pris mon pied en y jouant, j’ai pu apprécier son interface fluide, accompagnée par des graphismes bien travaillés ainsi qu’une bonne jouabilité.

destiny-2

Comment tricher aux machines à sous ?

Bien qu’extrêmement sécurisées, les machines à sous ne sont pas exemptes de bugs, de failles qui permettent aux hackers et aux joueurs les plus fins de les pirater. Depuis leur invention, à l’époque des bandits manchots mécaniques jusqu’à maintenant où on a des vidéo slots informatisés, des gens essaient toujours de trafiquer la machine pour qu’elle paye des gains maximum. Quelques-uns réussissent et engrangent des dizaines de milliers d’euros mais quand les casinos découvrent le pot aux roses, ils ne restent pas impunis. En outre ils auront à rembourser l’argent volé du casino ou des casinos en question. Retour sur les triches faites sur les machines à sous au fil des années.

Trafic des bandits manchots mécaniques et électromécaniques

A l’époque de ces machines à sous qui fonctionnaient encore avec des roulements à bille et des engrenages, les joueurs astucieux attachaient une ficelle à la pièce d’argent qu’ils auront à introduire dans la fente. Lors de l’activation du système par le poids de la pièce, ils tirent sur la ficelle et commencent à jouer. De cette façon, ils peuvent jouer gratuitement. machines-a-sous-truquer-divine-games.netPlus tard, quand les bandits manchots furent dotés de mécanismes électromécaniques qui font tourner et arrêter les rouleaux, des tricheurs ont aussi essayé de dérégler leur fonctionnement avec un allume-gaz opérant avec une décharge électrique. Les rouleaux se sont effectivement arrêtés, mais la triche ne permet pas d’empocher le pactole. Elle ne paie que des petites sommes. Cette technique est populaire dans les années 80 et 90 mais on ne trouve plus ces appareils maintenant. D’autant plus que de nos jours, à chaque rangée de slots, des caméras de surveillance et des employés traquent les agissements des joueurs.

Comment les gens ont trafiqué les machines à sous informatisées

Les slots modernes disponibles sur cette page sont basés sur des logiciels informatiques. Leur technologie doit être sans failles sinon les fournisseurs de machines à sous auront à répondre des ses conséquences désastreuses. C’est ce qui est arrivé à Paul Gauselmann, fournisseurs de vidéo slots Outre-Rhin qui se fait piller par plusieurs centaines de joueurs d’un butin de 10 millions d’euros environ à cause de la défaillance de ses appareils. La compagnie a remarqué la faille mais elle n’a pas le temps de faire une mise à jour de ses machines. Quant à l’affaire de l’Allemand et ses compères à Deauville en 2007, ils se servaient d’un objet qui créait des jetons fictifs sur un certain type de machine à sous. Ils ont récolté 75 000 euros environ. Condamné à 18 mois de prison, l’Allemand aurait à couvrir seul ces préjudices car ses acolytes sont introuvables. Un autre cas, un camerounais âgé de 29 ans, William Ketchadji a utilisé une tige pour activer les rouleaux de machines à sous des casinos d’Arcachon en 2009. Cela lui permet de ne pas jouer de jetons et de faire tomber des jackpots intéressants. Le jeune homme est condamné à 6 mois de prison pour récidive et une interdiction de séjour en France pendant 3 ans. Enfin, des hackers Russes ont réussi une triche assistée par un smartphone d’un montant de 23 000 dollars en 2014 sur les casinos Américains. Le Russe âgé de 37 ans a collé furtivement son téléphone sur l’écran pour photographier l’image des rouleaux, puis il attend le signal de l’équipe centrale de piratage basée à Russie qui lui renvoie la notification sur son téléphone avant la seconde où il doit appuyer pour avoir le gain.